Mots-clefs

, , , , , ,

001_Grog180DEF

Mon chien loup « GROG », dessin fait au crayon, 2014 ( cliquer pour agrandir l’image )

Dans ma vie « humaine-et-animale » (1) j’ai eu des camarades inoubliables.
Le premier ce fut le canari « Trilli » que pendant les vacances j’avais confié avec d’infinies recommandations à ma tante Caterina… quitte à le retrouver raid mort à notre retour.
Le deuxième, c’était un poisson rouge que j’appelais « Sarah », qui se suicida à force de sauter dehors de la boule de cristal. Ce jour-là, elle avait resté agonisante par terre qui sait combien de temps, tandis qu’à la maison il n’y avait personne…
Le troisième ce fut une chatte grise nommée Domitilla. D’une rare beauté, fierté et longévité elle mourut à l’âge respectable de vingt ans.
Le quatrième était un chien loup des Abruzzes aux oreilles brisées par les coups d’un bâton et bon comme du pain. Ce fut une amie à me le confier dans une journée de pluie battante :
« Il y a un pauvre chien abandonné viale Trastevere, un loup mouillé et abîmé, pourquoi ne le prends-tu pas avec toi ? »
Sans dire un mot à mes parents, je pris une corde et montai sur ma Fiat500. Une demie heure depuis le chien – baigné jusqu’à la moelle et l’âme brisée — gisait déjà dans l’entrée de mon appartement, silencieux comme une sphinx.
« Sors-le, avant que je le vois ! » hurlait mon père. Le chien le dévisagea de ses yeux jaunes tout en lui offrant sa patte.
« Il m’a regardé comme s’il comprenait ! Pauvre bête, il m’a demandé de rester…» s’écria mon père tout en cherchant un bol pour l’eau.

002_Ghisalgrog180 - Version 2 copie

De lors Grog est devenu un membre indissoluble de la famille. En vrai loup, il allumait ses yeux phosphorescents pendant la nuit. Assez tôt Domitilla accepta de cohabiter avec lui, pelotonnée contre sa mantelure. Avec le temps, les deux complices organisèrent même des vols dans la cuisine, pas toujours avec un heureux dénouement. Au cours de l’été, dans la saison de l’amour, Grog disparaissait pendant une semaine avec les autres chiens, dans un chœur de longs hululements. Il revenait toujours éreinté, avec sa fiancée…
J’avais écrit une poésie sur lui que je viens de chercher inutilement. Peut-être l’ai-je perdue pendant le déménagement de Rome à Paris…
Ce dessin avec le crayon STAEDTLER HB made in Germany le représente en été, tandis qu’il est occupé à se débarbouiller sur le gravier du jardin de notre maison près de la mer…
Son nom ? (2) Devinez un peu… il vient d’un des Peanuts de Charles Schulz, le créateur de Snoopy et Charlie Brown…

003_Linus 180

( cliquer pour agrandir l’image.)

Claudia Patuzzi

(1) Je ne tiens pas compte des petites tortues d’eau, défuntes le jour même de l’achat.

(2) GROG : étym. 1776 ◊ mot anglais, sobriquet de l’amiral Vernon, Old Grog (il était habillé de gros grain, grogram), qui obligea ses marins à étendre d’eau leur ration de rhum. Famille étymologique ⇨  grain.