Étiquettes

, , , , , , , , , , ,

En rangeant mes livres et mes bibelots dans mon bureau, je me suis aperçue de l’existence d’une petite collection de dessins jaillis au fur et à mesure au cours des années. J’ai décidé de les partager avec mes lecteurs par le biais d’une nouvelle catégorie : « dessins ». Je ne suis pas sûre qu’il soit toujours nécessaire de commenter tous les dessins publiés par des textes plus ou moins longs. Cela se déroulera selon mon inspiration du moment.

 Voilà mon premier dessin. : « Symbiose »

simbiosi180

Déssin de Claudia Patuzzi : la mère et son petit fils (cliquer pour agrandir l’image)

1.

« Foi et innocentez se trouvent seulement
chez les petits enfants, puis elles s’enfuient
avant que leurs joues soient couvertes.

Tel jeûne, encore balbutiant,
qui dévore ensuite,  à langue déliée,
n’importe quels mots par n’importe quelle lune,

et tel, balbutiant, aime et écoute
sa mère, qu’avec tout son langage
il désire  ensuite voir ensevelie  »

(Dante Alighieri, Paradis, chant XXVII, Invective contre la corruption de l’humanité « , traduction de Jaqueline Risset, vv. 127-135)

 » Fede e innocenza son reperte
solo ne’ pargoletti; poi ciascuna
pria fugge che le guance sian coperte.

Tal, balbuzïendo ancor, digiuna,
che poi divora, con lingua sciolta,
qualunque cibo per qualunque luna;

e tal, balbuzîendo,  ama e ascolta
la madre sua, che, con loquela intera,
disîa poi di vederla sepolta »
(Idem, Paradiso, vv; 127-135)

2.

« Incipe, parve puer,  risu cognoscere matrem » ( Virgile, Buquoliches, VI, v.60 )

« Comincia, piccolo fanciullo, a riconoscere con un sorriso la madre… » (idem.)

3.

« On les a dans les bras – puis un jour sur les bras – et bientôt sur le dos » (S.Guitry, acteur et dramaturge, 1885-1957, Elles et toi )

« Li abbiamo in braccio – poi un giorno sulle braccia – e presto sulle spalle  » (Idem)

famiglia180 - Version 2

(cliquer sur la photo pour l’agrandir)

Claudia Patuzzi